Ressources dans le cadre de l’épidémie COVID-19
Une initiative expérimentale de la Mobilisation et Coopération Art et Culture

Puis-je mettre à disposition d’une autre entreprise un.e de mes salarié.e.s ?

25 mars 2021

Dans le contexte actuel il peut être pertinent de transférer provisoirement les salarié.e.s inoccupé.e.s qui le souhaitent, dans une entreprise confrontée à un manque de personnel. Les modalités en sont encadrées juridiquement : il s’agit d’une « mise à disposition » temporaire qui suppose

  • l’accord du.de la salarié.e et des deux entreprises
  • un avenant temporaire au contrat de travail
  • une convention de prêt de main d’œuvre entre les deux entreprises

Dans le cadre de cette « mise à disposition » temporaire, le.a salarié.e conserve son contrat de travail et 100% de son salaire habituel, versé par son employeur d’origine.

L’entreprise qui l’accueille temporairement rembourse ce salaire à l’entreprise d’origine, "à l’euro près" (prêt de personnel entre deux entreprises effectué dans un but non lucratif, art. L. 8241-2 du code du travail).

Du fait de la crise sanitaire, le cadre juridique du recours prêt de main-d’œuvre a été temporairement simplifié, d’abord jusqu’au 31 décembre 2020 puis jusqu’au 30 juin 2021. Notamment :

  • il est possible de conclure une convention de mise à disposition cadre, pour plusieurs salariés (au lieu d’une convention par salarié) ;
  • il n’est pas obligatoire de mentionner les horaires d’exécution du travail dans l’avenant au contrat de travail : le volume hebdomadaire des heures mis à disposition suffit. Les horaires de travail sont fixés par l’entreprise utilisatrice avec l’accord du salarié ;
  • depuis le 1er janvier 2021, il est possible de ne pas refacturer la totalité du coût du.de la salarié.e mis.e à disposition.

En savoir plus :